Quelques repères historiques - Notre mission

repères La vie bénédictine interrompue par la Révolution est restaurée en France par Dom Guéranger, en 1833, à Solesmes (Sarthe).

C'est cette communauté qui relève l'antique abbaye de Fontgombault (Indre) en 1948.

Envoyés de Fontgombault, les premiers moines arrivent à Randol en mai 1971 et le nouveau monastère est "inauguré" le 16 octobre de la même année.

Le prieuré de Randol est érigé en Abbaye la 21 mars 1981 et le premier Abbé de Randol, Dom Éric de Lesquen, reçoit la bénédiction de l'évêque de Clermont, le 24 juin de cette même année.

La dédicace de l'église abbatiale est célébrée solennellement le 5 octobre 1985.

Le 15 novembre 2003, les moines de Randol élisent leur deuxième Abbé, Dom Bertrand de Hédouville, qui reçoit la bénédiction le 30 janvier 2004.

procession

mission "A Notre-Dame de Randol l'office et la messe demeureront dans la pure tradition bénédictine.

Il sera permis à certains d'en éprouver une délicate satisfaction : personne n'aura le droit d'y supposer quelque réaction que ce soit contre la réforme issue du Concile : les moines se veulent simplement fidèles à la mission que leur confiait notre Saint Père Paul VI. le 24 octobre 1964, lors de la consécration de l'église restaurée de l'Abbaye-mère du Mont-Cassin... ...

Un an après avoir promulgué la Constitution conciliaire sur la Sainte Liturgie, le Pape demandait «à la grande famille bénédictine de demeurer gardienne fidèle et jalouse des trésors de la tradition catholique.»; la chargeant de conserver bien vivantes dans sa liturgie ces richesses que constituent pour l'Église le latin sa langue traditionnelle et son chant, sacré et authentique, le chant grégorien."

Mgr. de la Chanonie, Évêque de Clermont. 
Extrait de l'homélie prononcée le 16/10/1971,
pour l'inauguration de Randol.