Dimanche de la Pentecôte, 20 mai 2018.

Homélie prononcée par le Très Révérend Père Dom Bertrand de Hédouville,
Abbé de Notre-Dame de Randol,

pentecôte Au nom du Père, et du Fils, et du Saint Esprit. Amen.

Avant de quitter cette terre le Seigneur Jésus avait dit à ses disciples :

Je vous dis la vérité : il vaut mieux pour vous que je parte ; car si je ne pars pas, le Paraclet ne viendra pas sur vous ; mais si je pars, je vous l'enverrai. (…) Quand il viendra, lui, l'Esprit de vérité, il vous conduira à la vérité toute entière. Jn 16, 7. 13

Dix jours après la glorieuse Ascension du Christ au Ciel, voilà le Saint Esprit qui descend sur les Apôtres réunis au cénacle, et c'est parti ! Remplis du feu divin, ils annoncent le nom de Jésus, évangélisent, baptisent. Comme une tache d'huile, le christianisme gagne assez vite toute la Palestine, puis l'Asie, la Grèce, et tout le bassin méditerranéen, et tout le monde. Ce n'est jamais fini, c'est toujours à reprendre, mais ça brûle. L'Esprit Saint fait son œuvre !

Le Père avait confié au Fils l'accomplissement de la rédemption. Cette œuvre accomplie, le Fils poursuit sa tâche au long des siècles par lui-même et par son Eglise. Mais aussi, et surtout, il nous envoie son Esprit, qui est aussi l'Esprit du Père, pour nous consoler et nous enseigner toute chose, selon sa promesse.

L'Esprit Saint est le Maître de la vie intérieure et le Guide sûr, chargé par le Père et le Fils de conduire les enfants de Dieu à la vie éternelle. A lui est confiée, d'une manière mystérieuse et singulière, la tâche de notre sanctification. Saint Basile rappelle avec insistance cette mission de l'Esprit Saint :

Esprit-Saint est par excellence son nom propre. (…) Vers lui se tournent tous ceux qui ont besoin de sanctification ; vers lui s'élance le désir de tous ceux qui vivent selon la vertu, et qui sont comme rafraichis par son souffle, secourus dans la poursuite de la fin conforme à leur nature. Capable de parfaire les autres, lui-même ne manque de rien. (…) Il est source de sanctification. (…) L'Esprit Saint donne la confiance d'appeler Dieu « Père », de participer à la grâce du Christ, d'être appelé enfant de lumière, d'avoir part à la gloire éternelle, en un mot d'être comblé de toutes bénédictions, en ce siècle et dans le siècle à venir. Traité du Saint Esprit, S Xne, n°17, p. 144-145, 170-171, 177.

L'Esprit Saint vient chez nous et s'y établit afin de nous sanctifier. C'est donc qu'auparavant nous n'étions pas saints, pas agréables à Dieu. Or, quel obstacle peut s'opposer à ce que nous soyons agréables à Dieu, sinon le péché ? Le premier acte de Dieu donc, quand il veut faire de nous des saints, en nous donnant ou en nous rendant son amitié, est de nous pardonner nos fautes, de nous justifier par le don de sa grâce dans le baptême ou la pénitence. Alors l'Esprit Saint prend ou reprend possession de son sanctuaire et, en y entrant, apporte à l'âme pardon, rémission de ses péchés. « Le Saint Esprit est la grâce par laquelle nous sommes réconciliés » dit saint Augustin La vraie religion, ch. 55, n°113.

Mais, ce qui nous sanctifie à proprement parler c'est la charité qui, s'élevant sur le fond de la grâce sanctifiante, nous unit à Dieu dans une amitié sublime, nous rend conformes, semblables, nous identifie à Dieu qui est Charité. Or la charité est l'effet propre du Saint Esprit, l'amour de Dieu est répandu dans nos cœurs par l'Esprit Saint qui nous a été donné. Il « s'installe » dans cet amour qu'il nous donne, et du sein de cet amour, dans lequel il réside, il cause l'amour et le répand en nous. Par la charité, l'Esprit Saint rectifie pleinement notre cœur, notre volonté à l'égard de Dieu ; par la charité l'Esprit Saint prend possession de nous et par là exerce vraiment son rôle de sanctificateur.

Être saint, au vrai et plein sens du mot, consiste surtout à être possédé par Dieu. Car « la sainteté est une vertu par laquelle l'homme applique son esprit et toute son activité à Dieu et à son exercice », dit saint Thomas II II 81, 8. La sainteté est une consécration qui s'empare de l'homme et de toute son activité morale afin d'en faire un hommage à Dieu, une louange de gloire.

L'Esprit Saint, Esprit d'amour, en répandant son amour en nos cœurs, nous consacre au service total et affectueux de Dieu, nous divinise, nous oriente tout entiers vers Dieu dans un impétueux élan d'amour vrai réalisateur. Comme un feu caché qui brûle, qui consume peu à peu mais sans arrêt, tout ce qui est susceptible de brûler, l'Amour divin dévore, consume tout ce qui est humain pour ne laisser que l'armature solide : le divin. En un mot, le Saint Esprit, amour vivant, nous sanctifie : il est « le Consécrateur et le Sanctificateur » souverain de notre âme, qu'il sait atteindre jusqu'en ses plus secrètes profondeurs.

Le Saint Esprit porte donc la grâce et la charité qui en est inséparable à leurs ultimes conséquences et exigences. C'est afin de faire de nous ce que la grâce requiert impérieusement : des saints, qu'il habite en nous, lui, l'Amour éternel. Du dedans, par son action silencieuse, il dirige, inspire, conseille notre activité tout en nous laissant notre liberté qui est d'adhérer au beau, au bien, au vrai.

Mais l'action si forte et si suave de ce Dieu caché qu'est l'Esprit Saint nous demeure malgré tout mystérieuse. Avec le patriarche Jacob nous redisons : « Dieu était en ce lieu, et je ne le savais pas ! » Nous ne savions pas qu'il était à ce point la vie de notre vie, la vie de notre âme, l'âme de notre âme.

Je conclus avec quelques petits passages de l'Exhortation apostolique Gaudete et Exsultate du Pape François sur l'appel à la sainteté :

L'Esprit Saint suscite des signes de sa présence, qui aident les disciples du Christ. Il répand la sainteté partout dans le sainte Eglise, toujours il a su susciter des saints dont le rayonnement a provoqué de nouveaux dynamismes spirituels. Aussi ne faut-il pas se décourager, nous avons la force de l'Esprit Saint. Laissons nous transformer, laissons-nous renouveler par l'Esprit. Avec sa force tout est possible. N'ayons pas peur de nous laisser guider par l'Esprit Saint, de nous laisser guider par lui plus que par nos raisonnements.

Se laisser porter par l'Esprit sur le chemin de l'amour, se laisser brûler du désir de communiquer la beauté et la joie de l'Evangile. Etre chrétien est joie dans l'Esprit Saint.

Nous avons besoin de l'impulsion de l'Esprit pour ne pas être paralysés par la peur et par le calcul, pour ne pas nous habituer à ne marcher que dans des périmètres sûrs. Au contraire, apprendre de lui à marcher et servir dans cette attitude de courage qui conduisait les Apôtres à annoncer Jésus-Christ.

Demandons à l'Esprit Saint d'infuser en nos cœurs un intense désir d'être saint pour la plus grande gloire de Dieu et aidons nous les uns les autres dans cet effort. Ainsi, nous partagerons un bonheur que le monde ne pourra nous enlever.

Au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit. Amen.